Aujourd'hui, c'est notre 11 septembre à nous.  La journée  où la terre arrête de tourner pendant plusieurs heures.  La journée où notre monde s' écroule en l'espace de quelques minutes.  Le jour où on doit se rendre à l'évidence que les rêves que nous avons, que le peu d'espoir qui nous reste, tout s'envole d'un coup dans les étoiles avec notre petite fille qui y est déjà depuis quelques heures.  Le jour où on apprend que nous ne la tiendrons qu'une seule fois dans nos bras et pour le reste de nos jours dans notre coeur.  Le jour où on doit apprendre à un grand frère et à une grande soeur que bien qu'il y ait toujours deux bébés dans mon ventre, il n'y en a qu'un qui reviendra à la maison et qu'on verra grandir.

IMG_2948

Aujourd'hui, c'est notre 11 septembre à nous. C'était il y a 4 ans et pourtant, c'est comme si c'était aujourd'hui.   Il n'existera plus jamais de 13 septembre, seulement le 13 septembre 2010.   Parce que les années ne peuvent plus défiler comme avant.  Le temps s'est arrêté et s'arrêtera chaque année le temps d'une journée, d'une toute petite journée.  Parce que la plus belle chose, la chose la plus importante qu'on m'ait dite après son départ, celle qui a su me réconforter un brin c'est que nous serions toujours ses parents et qu'à ce titre, notre responsabilité était grande: nous avions dorénavant le devoir de la faire vivre et de faire en sorte que jamais on ne l'oublie.  Si les occasions de prononcer son doux prénom se font de plus en plus rare, si on sent encore le malaise quand on parle d'elle comme si de rien n'était, comme si elle faisait partie de notre vie (parce que c'est bien le cas de toute façon), le 13 septembre je fais fie des jugements à grand coup de "reviens-en donc" et j'honore ma partie du contrat avec une immense fierté.

Il y a 4 ans petite Florance, tu t'es endormie dans mon ventre pour toujours, la tête appuyée sur celle de ton frère avec le son de mon coeur et la caresse de ton papa pour te bercer encore un peu.  Il y a 4 ans petite Florance, et chaque 13 septembre depuis, la journée était douce comme un rayon de soleil qui réchauffe le coeur.