elle tient toujours!  Attention, je n'ai pas dit que c'était facile tous les jours, bien au contraire. Juste essayer de comprendre ce que ça veut dire « prendre du temps pour soi » ce n'est pas si simple!  Même si j'ai envie de me mettre en priorité, j'ai quand même 4 petites bêtes à nourrir et qui n'apprécient pas nécessairement de manger de la salade tous les midis alors que j'en mangerais 3 fois par jour.  J'ai aussi un homme qui a des obligations au travail auxquelles je dois aussi me plier parfois pour assurer l'arrière-garde. 

J'ai l'impression de passer mes soirées à jongler avec les horaires pour m'assurer d'avoir le temps de bouger au minimum 15-20 minutes tous les jours, quelque part au travers de nos obligations.  Je ne fais que chercher des recettes dans les livres et sur internet, retourner le menu dans tous les sens pour qu'il soit équilibré.  Je cuisine du matin au soir pour avoir des collations santés, des desserts pas trop caloriques (pour moi), des repas pleins de légumes.  On a beau dire que ce n'est pas siiii compliqué, tout ça demande beaucoup plus de temps et d'organisation que de passer au service au volant ou de préparer un souper en boîte!

Mais prendre une année pour moi, c'est surtout du gros travail intérieur.   C'est de changer mes priorités faire en sorte d'oublier les « qu'en dira-t-on » et penser à moi (tsé genre laisser les minous rouler dans un coin et écrire un billet qui me fera du bien).  C'est de me demande ce dont j'ai vraiment envie tout en prenant en compte le gros bon sens (oui bon, un bol de chips c'est bon devant un film mais il y a moyen de faire mieux et d'avoir autant de plaisir).  C'est d'arrêter de me sentir coupable à la moindre petite chose et de voir le positif malgré tout (dans un monde idéal, j'aimerais prendre 1h ou 2 pour m'entraîner chaque jour mais de le faire systématiquement 20 minutes chaque jour, c'est quand même mieux que rien du tout, non?). C'est aussi me donner le droit de refuser, de dire non, de choisir à la dernière minute, juste parce que.

C'est du travail de chaque instant, ça demande de repenser certains concepts, de mettre l'orgueil de côté mais tout comme la discipline chez les enfants, ça portera fruit à longtemps terme : je ne pourrai qu'être  plus heureuse.