Ce matin, il y a une avalanche de photos de déjeuners au lit sur mon fil Facebook et ça me fait sourire.  Ça me fait sourire parce que ça me rappelle que je n'aime plus tellement les déjeuners au lit.  En fait, je n'ai pas déjeuné dans mon lit depuis presque 5 ans.  Parce qu'un jour, j'ai dû être allitée dans l'espoir de porter mes bébés un peu plus longtemps.  Avec une mince chance de les mettre au monde bien en vie.  Trois mois d'allitement strict, à peine le droit d'aller à la toilette et de me rendre à mes rendez-vous médicaux.  Trois mois de repos avec un peu plus de liberté.  Entre les 2, l'annonce que notre fille avait sacrifié sa vie pour permettre à son frère de rester au chaud jusqu'au terme de la grossesse.  J'ai eu trop de déjeuners, de dîners et de soupers au lit en famille pour faire comme si la vie continuait normalement, vive les déjeuners râclettes pour les occasions spéciales désormais!

Depuis 4 ans, la fête des mères a revêtu une signification bien différente pour moi.  Une journée qui me fait vivre un beau mélange d'émotions, entre le bonheur d'être choyée par mes petites bêtes qui prennent plaisir à me montrer à quel point ils m'aiment et un brin de tristesse parce qu'il manque un bisou, un câlin, une fleur en papier mouchoir.  Mais j'ai une chance incroyable, celle de vivre ces petites montagnes russes avec l'homme de ma vie pour qui notre fille est aussi importante que nos 4 autres petites bêtes.  De le vivre avec mes enfants qui ont fait une petite place bien spéciale dans leur vie pour leur petite soeur dans les étoiles.  Voilà pourquoi chacun de mes amours m'a offert une fleur pour compléter le bouquet de l'homme de ma vie excepté mini qui m'en a apportées 2, me disant fièrement qu'il y en avait une de sa part et une de sa soeur jumelle.  

Pour toutes les mamans à qui il manque un bisou aujourd'hui, je vous souhaite une douce fête des mères.  Parce que pour être maman, il ne faut qu'aimer son enfant du plus profond de son coeur pour toute la vie. 

fleurs