Hier, je suis morte au moins 10 fois.  Morte de rire évidemment!   Mini, c'est notre 3e petite bête, celui qui est venu à deux mais qui poursuit sa route seul.  Notre petit rayon de soleil sur deux pattes avec la chevelure de feu qui va avec.  C'est notre petite tornade, notre petite bombe d'énergie... prête à sauter n'importe quand! C'est aussi notre plus colleux et notre grand charmeur qui arrive à mettre n'importe qui dans sa petite poche d'en arrière juste avec son sourire et ses compliments.  D'aussi loin qu'on se souvienne, il a toujours parlé.  Si ça se trouve, ce n'est pas le médecin qui a annoncé l'heure de sa naissance mais lui-même en se présentant avec une phrase digne des plus grands auteurs.  Ceux qui le connaissent savent que j'exagère à peine! Toujours est-il que Mini a grandi et que c'est sa dernière année à la maison.  On se prépare tranquillement à son entrée à la maternelle.

Dans notre coin de pays, avant d'entrer à la maternelle, les enfants doivent passer une évalutation.  C'est la 3e fois qu'on passe par le processus et on n'a toujours pas compris à quoi ça servait exactement sinon à donner un prétexte pour nous rappeler nous sommant d'envoyer notre enfant à la pré-maternelle ou à la garderie à temps plein avant son entrée à l'école!  Mais pour une fois, j'ai adoré l'expérience!  Pas que j'y ai trouvé un sens, je ne comprends toujours pas pourquoi on s'attend à ce que les enfants sachent reconnaître les lettres de l'alphabet ou faire des rimes avant même la maternelle, mais j'étais morte de rire d'entendre Mini pendant son évaluation!

Parce qu'avec les 2 grandes bêtes, on n'avait pas eu le droit d'y assister mais cette fois, ça se faisait dans la bibliothèque de l'école oü les étagères ne font pas plus de 4 pieds de haut. J'ai donc tout vu et tout entendu.  Il n'a pas eu besoin de longs préliminaires pour se délier la langue notre fiston.  Déjà aux premières images, il a annoncé ses couleurs: il devait simplement nommer les animaux.  Évidemment, ça a pris une tournure quasiment poétique: "Ça c'est un beau chien, moi j'adore les chiens.  Oh!  Regarde la magnifique vache!  Et ça c'est un éléphant avec ses belles grandes cornes"  L'éducatrice se retenait pour ne pas rire!  Et là, sorti de nul part: "Toi, quand tu étais petite, tu avais quelle âge?"

"Le même âge que toi!  On continue?  Tu sais qu'une pomme c'est un fruit.  Peux-tu me nommer d'autres fruits?"

"Hum... une amande... ce n'est pas un fruit hein?  Qu'est-ce que c'est dont?  J'ai oublié!" 

"C'est une noix.  Peux-tu me nommer d'autres fruits que la pomme, des fruits que tu aimes manger?" 

Il voit une image de serpent sur le mur plus loin: "Moi je sais qu'un serpent ce n'est pas un fruit!  Je n'aime pas beaucoup les serpents parce que ça mord." 

"Tu as raison, mais peux-tu me nommer d'autres fruits?" 

Avec un air un peu exaspéré de se faire demander 3 fois une question bébé-fafa: "Facile, une orange, une banane et des raisins".  Bam!

 

À un moment, il y avait 4 images et il devait indiquer celle qui n'allait pas avec les autres: "C'est facile, c'est la banane." 

"Ah oui?  Pourquoi?" 

"Parce que le lapin mange des pommes et des oranges mais il n'aime pas les bananes".  Un sens de la logique implacable!  Comment le contredire!

 

Et puis là, il a dû répondre logiquement à ses questions: "Tu peux me montrer les yeux?  Qu'est-ce qu'on fait avec les yeux?

"On regarde les belles choses qu'on voit!"

"Et qu'est-ce qu'on fait avec la bouche?"

"On mange des choses délicieuses!"

"Si tu veux dessiner, de quoi as-tu besoin?

"D'un crayon!"

Et si tu veux t'asseoire, tu as besoin de quoi?"

Mini qui est debout à ce moment, se retourne, tire sa chaise et s'asseoit de façon théâtrale: "D'une chaise voyons!"

 

L'éducatrice lui montre alors la photo de deux clowns, elle débute sa question lui demandant en quoi ils étaient différents mais il n'écoute pas vraiment, il observe le clown de droite quasiment bouleversé.  Il aurait pu parler de leurs costumes complètement différents, de leurs postures différentes, mais non: "Ce clown-là il est triste, on dirait qu'il pleure, pauvre lui."

"Et l'autre clown?"

"Il a l'air vraiment content".  Grand sensible va!

 

La deuxième éducatrice était en train d'évaluer un petit garçon si sage que je n'ai jamais entendu le son de sa voix.  Elle regardait Mini du coin de l'oeil et avait l'air jalouse de ne pas avoir eu à l'évaluer!   Moi, j'étais de l'autre côté de l'étagère ne pouvant m'empêcher de regarder et de rire aux larmes quasiment à chaque question (il y en avait au moins une cinquantaine!).  J'avais peur que l'éducatrice soit un peu découragée mais au contraire, elle a eu une patience d'ange le ramenant subtilement chaque fois qu'il avait envie de s'éloigner du sujet et a réussi à le garder concentré pendant 20 bonnes minutes.  Elle a gardé son sourire tout le long lui disant constamment à quel point il avait une grande imagination... je savais qu'il la mettrait, elle aussi, dans sa petite poche d'en arrière!

mini