Chez nous, on se sent en vacances.  Même si l'homme travaille encore, nous avons notre première visite de l'été: mes parents sont venus passer une dizaine de jours à la maison au grand plaisir des enfants.  C'est qu'ils habitent loin (vraiment trop loin!) et puisque l'option "avion" est trop dispendieuse pour ce que ça pourrait nous apporter, on a fait le choix mutuel de ne pas utiliser toutes nos vacances à faire de la route et on se voit uniquement une fois par année: nous y allons un été et ils viennent l'été suivant. 

Donc mes parents sont à la maison et voilà ce que nous avons vécu:

Mamou: "On pourrait aller magasiner quand il pleuvra cette semaine?  Vous pourrez vous choisir quelque chose, une petite surprise."

Fi-fille: "Oh oui, j'aimerais ça!"

Pépère: "Pourquoi il faut attendre qu'il pleuve, on peut y aller quand il fait beau."

Mini: "Il faut beau aujourd'hui, est-ce qu'on peut aller magasiner?"

C'est là que Mamou et Pépère acquiesse et moi de rétorquer: "Hum, vous voulez vraiment aller magasiner avec les 4 enfants?  Est-ce que vous savez vraiment dans quoi vous vous embarquez?"

Après le dîner, on part tous les 7 dans la van: "pas question que je m'assois à côté de lui", "tasse-toi, tu prends toute la place", "arrête de me donner des coups de coude"... on était encore dans la cours, eh misère!

Une fois au magasin de jouets, on s'est séparés: Mamou est partie avec fi-fille dans le rayon des poupées et autres gugusses roses, moi je suivais de peine et de misère le bébé qui avait aperçu les bonhommes de la Pat Patrouille et Pépère suivait le plus grand et mini qui se sont dirigés tout droit dans le rayon garçon, pow-pow, etc.  Trente minutes plus tard, le plus grand et mini avaient choisi ce qu'ils voulaient et ce dernier se promenait (à une vitesse trop grande pour tout regarder) partout dans le magasin en essayant tous les jouets avec pépère sur les talons qui suivait sans dire un mot.  Fi-fille avait changé d'idée pour une 152e fois et bébé s'entêtait à vouloir prendre le kit à 75$ alors que j'essayais de l'entraîner dans les legos sachant très bien que c'est ce qu'il allait le plus apprécier une fois à la maison, lui qui vole les lego de son grand frère.  Nous passions d'une rangée à l'autre, son grand frère lui proposant autre chose (pas nécessairement plus intéressant) il s'est mis à pleurer parce que je refusais les walki-talki de la pat patrouille lui proposant plutôt un petit robot pour aller avec les lego que j'allais rapporter coûte que coûte.  Je ne me souviens plus lequel de mes parents m'a regardé d'un air plein de compassion à ce moment-là mais j'ai eu droit à un: "je comprends pourquoi tu étais réticente à aller magasiner avec les 4 en même temps!".  Mamou a essayé de montrer des transformeurs à mini espérant un jour finir notre magasinage mais en passant, il a vu les naperons de plastique de la Pat Patrouille: bingo!  Il avait ce qu'il voulait et moi aussi, le tout dans le budget de Mamou et Pépère!  Après 45 minutes nous pouvions enfin essayer de les traîner tous les 4 vers la caisse en évitant (difficilement) d'ajouter des jouets sur la pile. 

Mes parents ont même poussé l'audace en les amenant manger une crème glacée à la halte-bouffe.  Je vous épargne les détails mais disons seulement qu'ils ont une patience d'ange, que les enfants étaient heureux de leur journée et que moi, j'étais complètement épuisée!

golf

Pendant la fin de semaine, Pépère a eu envie de répéter l'expérience et de les amener jouer au mini putt.  Quatre adultes, quatre enfants, ça semble parfait, non?  Je savais fort bien que le plaisir ne durerait pas jusqu'au 18e trou!  Si le premier trou s'est bien passé, rapidement les 2 plus petits ont eu envie de s'évader et de grimper partout.  Merci aux 3 trous de pratique qui les ont tenus occupé non sans que je doive m'assurer qu'ils ne lancent pas leurs balles à l'eau.  Au 3e trou le plus grand était frustré de prendre 8-10 coups pour rentrer sa balle parce qu'il "drivait" et que celle-ci volait par-dessus le trou.  Il a démissionné.   Mini a testé la solidité des installations avec son bâton.  Bébé tentait de remplir le bassin avec les petits roches blanches dans le sentier.  Je me suis contentée jouer le "cady" et de trimballer les balles et les bâtons d'un trou à l'autre écourtant la partie au 12e trou, quand fi-fille s'est plainte de la chaleur, histoire de les rassembler autour de la table à pique-nique et de boire de l'eau pendant que les 3 autres adultes terminaient la partie.

Malgré les pleurs, le chignage, les babounes, les injustices, les colères, il y a aussi de beaux souvenirs qui se créer et on passe du bon temps tous ensemble.

montagevisitemamoupep