M. Bolt, c'est notre nouveau coq.  De son petit nom: Usain.  En l'honneur du sprinter jamaïcain légendaire du même nom parce qu'il a définitivement les mêmes talents que son homonyme humain!  Nous avons fait l'acquisition de M. Bolt lundi dernier, le 18 juillet.  Où il vivait, il n'avait plus de poulette à courtiser et nous en avons hérité.

Si on récapitule l'histoire du poulailler:

Nous en avons bâti un 2e pendant l'hiver, juxtaposé, pour séparer nos chouchous les soyeuses et les 5 grosses pondeuses accompagnées de leur méchant coq Rocky.  Disons que je ne le portais plus dans mon cœur celui-là: il était agressif envers nous depuis quelques mois, il se gonflait le torse et battait des ailes en nous chargeant dès qu'on mettait le pied dans l'enclos.  Il y avait toujours moyen de se défendre dehors mais puisque nos poulaillers sont en hauteur, c'était devenu dangereux pour nos yeux, on n'ouvrait la porte que quand on le savait dehors.  Nous voulions nous en débarrasser... mais la nature a dû nous entendre puisqu'un raton a réussit à faire un trou dans le grillage du poulailler il y a 2 semaines et il est parti avec le coq dont nous avons retrouvé la carcasse dans le bois.  Deux autres poulettes ont aussi pris la poudre d'escampette, nous ne savons pas si elles se sont sauvées par peur ou si elles sont mortes aussi. Elles ne sont jamais revenues.  Le raton est revenu au garde-manger le lendemain (un fou dans une poche!) pour reprendre une autre poulette.  Comme on en avait perdue une de vieillesse au début de l'été, il ne reste plus qu'une pondeuse dans cet enclos.  Heureusement que du côté des soyeuses, ça se multiplie rapidement avec les poussins qui naissent!

Nous avons 2 poussins qui deviendront de belles pondeuses dans peu de temps et nous avons rapidement mis 4 cocos à couver quand tout ça s'est produit histoire de renflouer le poulailler des pondeuses rapidement.  Ils devraient éclore d'ici quelques jours. Nous n'avions pas prévu avoir un nouveau coq, le chant de Ti-blanc (le coq soyeux) nous suffisant amplement le matin.  Mais quand j'ai vu la photo de M. Bolt sur le site d'annonces classées, je n'ai pas pu résister.  Un coq mix, mystérieux avec ses plumes noires, un petit air de soyeux, à peine plus grand qu'eux mais la prestance du plus beau coq de la basse-cours avec ses pattes fines, son long cou, sa posture virile mais surtout, sa queue verte imposante et bien lustrée. 

L'échange c'était plutôt bien passé, la boîte de carton contenant M. Bolt est revenue à la maison avec moi juste avant l'heure du souper.  Il était un peu agité mais qui ne le serait pas d'être ainsi enfermé?  J'ai ouvert délicatement la boîte le saisissant rapidement le sachant pas trop heureux.  Je lui ai mis la tête en bas, comme me l'avait montré mon amie Estelle, pour qu'il se calme.  J'ai voulu être fine et le mettre directement dans le poulailler pour qu'il voit la nourriture et l'eau en arrivant et qu'il puisse descendre dans la cours quand il aurait fait le tour de ses nouveaux quartiers.

Mon papa a ouvert la porte du poulailler, j'y ai déposé M. Bolt gardant une main sur son dos pour éviter qu'il ne saute en bas et refermant la porte de l'autre.  D'un coup d'ailes assuré, il a sauté comme s'il avait des ressors à la place des pattes et il s'est envolé par-dessus ma tête!  Mon père et moi, nous nous sommes regardés un peu sous le choc, ne comprenant pas trop ce qui venait de se passer. Depuis quand un coq avec autant de trait de soyeux peut voler?  

Nous l'avons cherché et cherché et cherché... en vain.  Plus tard dans la soirée, les enfants l'ont aperçu sur le terrain. Dès que nous sommes sortis, il a fait le sprint de sa vie et a pris son envole à 8 pieds dans les airs pour aller se percher dans un arbre. On a fermé les 2 poulaillers ne gardant que l'enclos ouvert. Plus rien.  Nous ne l'avons plus revu de la soirée même si mon père a fait le guet devant la porte-patio pendant au moins 2h. Il avait définitivement trouvé refuge pour la nuit quelque part dans le boisé.

Le lendemain matin, ma voisine m'appelle (son mari ayant participé à la battu la veille) me disant que notre coq était chez les 2e voisins, un couple de personnes âgées.  C'est que M. Bolt s'était installé sous leur fenêtre de chambre pour chanter aux aurores, les pauvres!  C'est ainsi qu'on a pu faire leur connaissance après 9 ans à habiter si près!  Ils ont tous les deux étaient élevés sur une ferme et le chant du coq les a fait rire aux éclats leur rappelant des souvenirs de jeunesse.  Heureusement pour nous parce que ça fait une semaine qu'il campe là!

On a bien essayé de l'attraper, le lendemain j'y étais avec mon voisin.  Ce maudit coq s'est moqué de moi en faisant 4 fois le tour d'un immense arbre, lui en sautillant la queue bien haute et moi courant derrière, la langue pendue (je savais que je devais me remettre à la course) avec absolument aucune chance de le rattraper.  Ma voisine observait le spectacle de chez elle se tordant de rire devant la situation.  Nous savions qu'un coq courait rapidement, que ça pouvait voler, mais celui-là, il est phénoménal, je le jure.  Il est plus rapide que l'éclair.  On le voit s'enfuir quelque part et on le retrouve bien plus loin.

Enfin, ça fait une semaine qu'il est en cavale se promenant entre la fenêtre de la 2e voisine et les pommiers des voisins.  Hier, il a enfin entendu le chant de Ti-blanc et s'est risqué à venir tourner autour du poulailler mais nous n'avons pu le convaincre d'y entrer, il est reparti de plus bel et il a répété son manège aujourd'hui.


J'aurais aimé vous montrer sa beauté mais je n'ai même pas pu prendre une seule photo encore, même de loin! 

monsieurbolt