Comme chaque année depuis 6 ans maintenant, on se prépare à la rentrée scolaire.  On a acheté les 125 crayons nécessaire à la réussite de la 5e année du plus grand (j'exagère à peine), les 10 duo-tang pour la 2e année de fi-fille selon les couleurs demandées, les 4 boîtes de sacs refermables et les 6 boîtes de mouchoirs, on a préparé le sac à dos de mini et les sous pour acheter son matériel scolaire (merci à sa prof de le magasiner pour nous).  On a acheté 3 nouvelles paires de chaussures, vérifier les plats à lunch, étiqueter tout ce qui était possible d'étiqueter, installer des crochets pour les sacs.

Mais cette année, la rentrée a un goût amère.  Ça fait des semaines que mon estomac se retourne chaque fois que je pense au 6 septembre qui s'en vient.  J'ai pensé longtemps que c'était parce que mon mini entrait à la maternelle.  Pourtant il est plus que prêt, il aurait même dû y être l'an passé.  Il baragouine déjà assez d'anglais pour se débrouiller et il a assez de caractère pour ne pas se laisser marcher sur les pieds.  Il me reste encore mon bébé à la maison pour deux ans et j'ai pleinement confiance en celle qui en prendra soin quand je devrai travailler.

Et puis, j'ai compris pourquoi mon coeur était si serré à l'aube de la rentrée, lui qui avait réalisé bien avant ma tête.  Cette année, nous aurions dû doubler notre budget scolaire d'un coup.  Il aurait dû y avoir une 4e paire de chaussures à acheter, de la même pointure que celles de Mini.  Cette année, ce n'est pas que Mini qui devait quitter le nid mais bien nos jumeaux, ensemble, main dans la main.  Cette année, il aurait dû y avoir 4 petits sacs à dos sur les crochets et mon coeur de maman a terriblement mal, même en sachant qu'elle sera assurément avec lui d'une manière ou d'une autre pour la rentrée, pour l'accompagner comme elle l'a toujours fait, pour lui tenir la main sans qu'il ne le sache. 

Tu me manques ma douce...

IMG_8641