"Ce doit être beaucoup de travail d'avoir un poulailler, non?"  C'est LA question qu'on nous pose inévitablement quand les gens apprennent que nous avons des poules dans notre cours.  Tout de suite après, vient la question des odeurs!  Chaque fois, les gens sont surpris du peu de soin que ça demande. 

Bien entendu, il ne se passe pas une journée sans que nous allions au poulailler voir ce qui se passe et ramener les oeufs. Les mangeoires ont une capacité de 3 ou 4 jours, on leur donne de l'eau fraîche chaque jour ou presque.  On regarde sommairement pour s'assurer qu'elles soient bien.  L'été on nettoie le poulailler aux 2 ou 3 semaines environ, l'hiver beaucoup moins parce qu'on pratique la technique des couches. Pas plus compliqué que ça... ou presque!

C'est que deux fois par année on prend le temps de les chouchouter une à la fois : nos poules ont droit à une pédicure en règle!  Si les poules rustiques sont bien adaptées et s'occupent elles-mêmes de limer leurs griffes au sol, les soyeuses demandent plus de soin d'autant plus qu'elles ont une tendance à développer la galle de patte du fait qu'elles couvent souvent et ont moins tendance à se percher.  C'est d'ailleurs ce qui s'est passé où Sophie et Lucie étaient avant: elles sont arrivées avec les pattes mal en point au printemps dernier, elles avaient de la difficulté à marcher tellement elles souffraient.  Nous ne sommes toujours pas arrivés à éradiquer le problème complètement même si elles sont beaucoup mieux qu'à leur arrivée, ce qui fait que la galle s'est répandue aux autres soyeuses mais à un degré beaucoup plus faible puisqu'on s'occupe bien d'elles. 

 

pedicurepoules

J'adore ce moment parce qu'on prend chacune des poules pour s'en occuper.  On leur donne d'abord un bain de pied (pour faire ramollir les écailles gonflées par la galle), on leur brosse les pattes avec une brosse à dent pour bien les nettoyer et faire retrousser les écailles, on vérifie qu'il n'y ait pas d'infection aux coussinets et on les badigeonne de bag balm (pour étouffer le parasite qui cause la galle) et tant qu'à faire, on leur coupe les griffes (oui, oui, comme un chien!) parce que les soyeuses ne sont pas douées pour le faire elles-mêmes si bien qu'elles pouvent atteindre une longueur remarquable et se déforment.  On en profite pour inspecter les plumes pour s'assurer qu'il n'y ait pas de poux (les poux blancs sont plutôt communs chez les poules mais les poux rouges sont redoutables), les yeux ainsi que le cloaque (le trou de pet, les poules n'ayant qu'un orrifice qui sert à la fois aux excréments et à la sortie des oeufs).  On les poudre avec de la terre de diatomée (qui aide à prévenir les poux).  Les leghorns n'ont pas besoin de soin contre la galle ni de coupe de griffes mais elles ont droit à un bain de pied et à la petite brosse pour le plaisir de les nettoyer et une petite couche de bag balm en prévention.  On doit également couper les ailes parce qu'elles peuvent facilement voler par-dessus la clôture de 8 pieds.  Elles savent maintenant que la nourriture est à l'intérieur et reviennent rapidement mais avec l'hiver qui s'en vient, elles pourraient se geler la crête si elles devaient passer la nuit dans le bosquet. 

Si c'est parfois un peu de sport les attraper et qu'elles ne collaborent pas tellement, une fois qu'on les tient elles sont calmes et détendues.  Elles comprennent vite que c'est plutôt plaisant comme moment finalement! 

pedicurelucie