Une fête spécialement pour les enfants qui suscite autant de prises de position, qui l'eût cru! Jusqu'à lundi soir, mon fil facebook ne contenait que des débats sur le sujet qui devrait plutôt être festif, non?

Le plus gros débat fut celui concernant la date de l'Halloween. Ce n'est pas mêlant, les bras m'en sont tombés! Comment peut-on s'obstiner sur une fête qui a une date fixe? Il y a d'abord le camp des conservateurs qui regroupe majoritairement, selon mes observations aucunement scientifiques, les plus âgés qui n'ont plus de jeunes enfants. Dans l'autre camp, ceux qui ont des enfants en âge de passer l'Halloween… qui croient être les premiers à passer par ce genre de situation et à devoir gérer le travail, la famille et tout ce qui vient avec et qui revendiquent haut et fort des changements pour les accommoder (ces mêmes gens, sans doute, qui demandent aux nouveaux arrivants de mettre leurs traditions de côté et de s'intégrer aux nôtres, n'est-ce pas ironique?!).

Malgré que j'aie 4 enfants, que je doive gérer 2 écoles, 2 garderies et 4 costumes, un travail à temps partiel et les horaires irréguliers d'un homme charmant et bien je suis dans le premier camp « all the way ».

J'ai envie de m'amuser un peu et de confronter un brin les arguments de ceux qui voudraient que ce soit le samedi à chaque année:

« On termine de travailler tard. » Ce n'est pas nouveau que certains parents terminent à 18h. Beaucoup de parents doivent travailler la fin de semaine aussi. Que faisaient les parents d'autrefois? Ils terminaient un peu plus tôt ou prenaient un après-midi de congé quand c'était possible, sinon ils demandaient à grand-maman de s'en occuper ou encore ils envoyaient les enfants avec la gang de la voisine pour récolter des bonbons. Je suis désolée de souligner le fait que le plus important à 5 ans, le 31 octobre, ce n'est pas de passer du temps de qualité avec maman et papa mais bien de revêtir un costume et d'avoir un sac rempli de bonbons.

halloweensinge

« On n'a pas le temps de faire à souper » Voyez-vous mes yeux qui roulent? Les écureuils ont le sens de l'organisation plus développé en cachant de la nourriture pour l'hiver quand elle n'est plus disponible. Faire un arrêt pour prendre une pizza, préparer une mijoteuse le matin, réchauffer un repas préparé pendant la fin de semaine, faire une sandwich, non? Entre les cours de natation, les pratiques de hockey, les réunions, les rendez-vous, ce n'est sans doute pas la première et assurément pas la dernière fois qu'on devra jouer de logistique avec l'horaire.

halloweenpirate

« On manque de temps pour préparer les enfants. » Celle-là, j'ai beaucoup de difficulté à la comprendre parce que la majorité des parents achètent un costume tout fait qui prend 3 minutes et quart à enfiler. La partie la plus difficile étant de l'installer par-dessus le manteau! Ce n'est pas nécessaire de faire un maquillage digne des effets spéciaux d'Hollywood, il va faire noir de toute façon. Ceux qui prennent le temps de faire un costume avec leurs enfants ne le feront pas le jour-même, ils s'y prennent plusieurs jours à l'avance.

halloweenvampire

«Il fait noir tôt, le samedi on peut passer dans l'après-midi. » Hum, c'est un peu ça le concept de l'Halloween : passer quand il fait noir pour effrayer les gens. Même quand ça tombe un samedi, personne ne passe l'Halloween avant 17h, c'est comme une règle non-écrite pour éviter d'achaler les gens pendant 6h en ligne.

« Les enfants vont se coucher tard. » Et puis? Je suis la première à instaurer une routine et à y tenir, mais c'est là la beauté de la chose. C'est à peu près la seule journée dans l'année où on leur accorde cette permission vraiment spéciale. Cette journée-là… et toutes les autres qui ne nous dérangent pas parce que ça nous arrange bien quand on a quelque chose de prévu! Ce n'est pas nécessaire de faire du porte-à-porte pendant 2h non plus hein? Ils n'ont pas à attendre qu'on ait trié les 4 sacs au complet avant de leur donner les 2-3 bonbons qu'ils réclament avant d'aller au lit. Oh et sauter un soir de bain à 4 ans, ce n'est pas dramatique.

halloweenpapillon

Quand j'étais jeune, je décidais bien souvent de mon costume le matin-même de l'Halloween et ce n'était même pas une option de l'acheter. Un costume, ça se faisait avec les moyens du bord et c'était à celui qui arriverait à faire plus avec moins. Les festivités ne se répartissaient pas sur deux semaines. Si ça tombait un samedi (oh que je détestais ça, la journée n'en finissait plus de finir qu'on puisse enfin faire du porte-à-porte), il n'était pas question de se déguiser le vendredi précédant pour aller à l'école. À la limite, on avait droit à un bingo à la dernière période du vendredi sans plus. Il n'y avait pas d'invitation à se déguiser pendant la fin de semaine pour aller au cours de danse si ça tombait un mercredi non plus. L'Halloween, c'était le 31 octobre un point c'est tout.

Savez-vous combien de fois mes enfants ont mis leurs costumes cette année? Fi-fille a été invitée à le mettre pour une fête d'amies 2 semaines avant l'Halloween. Le jeudi précédant, le plus grand avait son party à l'école en soirée. Le vendredi, on l'a soulignée au bureau en faisant un concours de décorations (allez savoir pourquoi ce n'était pas lundi, on travaillait tous pourtant et il n'y avait plus de décoration sauf dans mon bureau!). Samedi après-midi, c'était la fête à l'école des 2 autres organisée par le comité de parents et ouverte à la communauté (étant la présidente dudit comité, j'ai passé la semaine à faire de la gestion). En soirée, c'était la maison hantée organisée par les pompiers (on a sauté celle-là pour cause d'épuisement généralisé). Dimanche, l'école de danse de fi-fille a souligné l'évènement aussi avec costumes, bonbons et tout le tra-la-la. Lundi, les enfants ne pouvaient pas porter leurs costumes puisqu'ils avaient déjà fêté mais étaient invités à apporter une collation à partager (et sont revenus avec 3 tonnes de bonbons). J'avoue que je trouve ça étrange mais semble-t-il que les parents d'aujourd'hui tiennent l'école responsable de bien des choses dont les bris de costumes! Finalement, lundi soir, les enfants ont pu passer l'Halloween, j'étais déjà à bout et j'avais hâte que ça finisse.

Je pense qu'il est là le vrai problème : ce n'est pas la date elle-même qui pose un défi, c'est plutôt que les parents sont essoufflés bien avant le 31 octobre! Ce sont les parents qui se mettent énormément de pression en voulant le beurre et l'argent du beurre (lire ici à la fois tenir fermement à ce que leur enfant ait le plus beau costume et le maquillage le plus sensationnel tout en respectant la routine parfaite de soir de semaine) et qui ont beaucoup de difficulté à lâcher prise… mais ça, on y reviendra.

Sur ce, je vais aller piger (même pas en cachette) dans le plat de bonbons!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer