Lundi matin, 12 décembre, la neige commence à tomber sur la galerie. Cette année, nous aurons définitivement un Noël blanc! Comme chaque lundi, c'est congé de boulot pour moi et congé de garderie pour mon petit dernier. Je ne me résigne pas à l'y envoyer quand ce n'est pas absolument nécessaire. Sans doute un mélange de culpabilité de ne pas être restée à la maison à temps plein jusqu'à son entrée à la maternelle comme je l'avais prévu au départ ou alors parce que je regarde mes 3 grands et que je n'en reviens pas de la vitesse à laquelle le temps file. Hier encore, ils étaient tout petits et dépendants de moi et voilà qu'ils sont autonomes et qu'ils refusent de me raconter ce qu'ils font de leurs journées!

grangeneige

Revenons à nos moutons : c'est lundi, il neige et nous sommes seuls tous les 2 dans notre petite maison froide. Il était 8h30, je devais prendre ma douche avant de m'habiller. J'avais plusieurs petites choses à faire sur ma liste. Rien de bien important mais qui devaient être faites. J'ai regardé le bain, si invitant pour mes petits pieds tout froids, et puis j'ai aperçu ce que j'avais reçu par la poste vendredi dernier et que je n'avais pas encore feuilleté. Un bain, un lundi matin, 8h30? Pourquoi pas!  Le petit s'est installé sur un tabouret avec le Ipod de son frère et un jeu pour apprendre les couleurs, je me suis fait couler un bain chaud plein de mousse et j'ai plongé dans mon plaisir coupable : le magazine 3 fois par jour. Par n'importe lequel : le tout premier de la collection, datant d'il y a plus d'un an, que j'ai pu me procurer pour presque rien pendant leur grande vente il y a 2 semaines.

troisfoisparjourcouverture

Je les connaissais déjà : je suis Marilou sur Facebook et sur Instagram (je l'ai suivie comme chanteuse quand j'étais adolescente mais ça, c'était dans une autre vie autant pour elle que pour moi!), j'ai le premier livre de recettes également. Je connaissais déjà la revue, ma belle-sœur préférée m'y avait abonnée l'an dernier pour mon anniversaire. Mon abonnement commençait toutefois au numéro 2. J'ai tellement aimé que je me suis abonnée de nouveau pendant leur grande vente (avec un rabais de 10$, on aime ça!) en plus de commander le numéro qui me manquait entre mes 2 abonnements.

MAIS… j'avais peur d'ouvrir le premier magazine. Il avait fait jaser sur les réseaux sociaux. Le clan du « j'adore inconditionnellement » n'était pas très fort à côté du clan « je n'aime pas pentoute, je veux un remboursement ». On reprochait la trop grande quantité d'articles sans lien direct avec la cuisine et, par conséquent, un manque flagrant de recettes. Puisque les critiques étaient dures, je me disais qu'ils avaient dû rater la cible complètement. Même si j'avais bien aimé les numéros suivants (pour lesquels ils avaient sans doute rééquilibré le tout), j'avais peur d'être déçue du premier comme la majorité des gens.

NON! Je ne dois pas avoir des goûts comme tout le monde : j'ai adoré! J'ai tourné les pages sans me lasser de regarder les photos les unes après les autres et de lire les histoires. Je dois dire que c'est vrai, il n'y avait pas beaucoup de recettes dans le premier magazine… mais c'est un magazine, pas un livre de recettes!

inspiration23foisparjour

Il faut dire que les recettes ne m'interpellent pas outre-mesure. J'en essaie quelques-unes, les plus simples, les plus rapides et celles qui conviennent à une vie de famille mouvementée. Parfois des plus complexes pour un souper en amoureux. Trop souvent, il me manque la moitié des ingrédients! Marilou et Alexandre n'ont de formation ni en cuisine ni en nutrition et, sans être de grands chefs, notre bagage culinaire à nous est déjà pas mal grand (si je suis pas pire en dessert, mon homme est plutôt impressionnant avec un couteau et une casserole!) si bien que je n'apprends rien de nouveau.  Elle est une madame-tout-le-monde qui s'inspire elle-même de ce qu'elle trouve et qui le partage avec plaisir grâce aux photos de son amoureux.

Je ne les suis pas pour les recettes, non, mais je suis une fan finie des inspirations qu'ils savent créer avec les décors, les photos, la pureté, la blancheur, le rustique, la simplicité.   Bref, je ne vois pas la galette mais bien la serviette sur laquelle elle trône, le verre qui est à côté, la planche de bois qu'on voit dans le coin. C'est ça qui m'attire et qu'ils savent si bien mettre en valeur! J'aime l'état dans lequel je suis quand je regarde les photos et que je lis les histoires qui les accompagnent. Ce vide qui se créer dans ma tête dont j'ai tant besoin pour me recentrer mais que je ne retrouve pas avec d'autres magazines à cause de la publicité qui me ramène toujours les 2 pieds sur terre, dans le tourbillon du monde entier. 

Parce qu'on peut sortir du cadre et aimer les choses pour d'autres raisons que celles pour lesquelles ils ont été créées.

C'est ça, se créer un petit bonheur!

inspirations3foisparjour

 

Enregistrer