J'adore les mots d'enfants. J'aime qu'ils mettent en mots ce qu'ils ont dans la tête et dans le coeur.  J'ai la chance d'avoir des enfants à l'imagination débordante quand il s'agit de parler de concepts abstraits et qui n'ont pas de tabou.  Parfois, il en sort des discussions qui valent de l'or comme celle de ce matin:

Ma famille maternelle est une famille tricotée serrée. Évidemment, la distance a étiré certaines mailles, d'autres se sont défaites et refaites quelques fois mais nous sommes tous crochetés ensemble d'une façon ou d'une autre, les petits comme les grands. Chaque occasion de se rassembler est bonne.

Dans la cuisine, sur le rebord de la fenêtre, nous avons un petit cadre dans lequel il y a 12 pages pour qu'on puisse changer celle du dessus chaque mois. Sur chacune d'elle il y a un montage-photos des anniversaires des membres de ma famille maternelle. Les oncles, les tantes, les cousins, les cousines, les chums, les blondes, les enfants… Ce même cadre trône chez chacun pour qu'on puisse s'appeler, s'envoyer un petit mot ou juste avoir une pensée à nos anniversaires. 

 Tôt ce matin, ma fi-fille est venue se coiffer dans la salle de bain pendant que je me préparais aussi.

« Maman, tu sais qu'hier c'était la fête de mamie Florence? »

- Ah oui?

- Oui, je l'ai vue sur le calendrier dans la cuisine, sa fête est le 20 mars.

- Tu as bien raison, j'avais complètement oublié. Je suis certaine qu'elle ne nous en voudra pas qu'on pense à elle aujourd'hui même si son anniversaire était hier.

- Je le pense aussi. Tu sais maman, elle est très chanceuse parce que sa fête est la journée du printemps, c'est une belle journée ça.

- Tu as raison, elle doit être heureuse.

- Ça ne fait pas si longtemps qu'elle est morte, c'était en 2014, je l'ai vu sur le calendrier. Sur son étoile, elle doit être avec notre Florance et papi et ton grand-père et tous ceux qui sont morts, hein?

- Je pense que oui, elle doit assurément bercer notre Florance là-haut.

- Maman, on est déjà allé chez mamie Florence quand j'étais petite hein?

- Oui, nous y sommes allés. Tu te souviens, elle habitait avec B. et M.?

- Oui je me souviens, on s'était baigné dans la piscine et elle nous regardait sur son patio. Je pense que maintenant qu'elle est un fantôme, elle est sur son patio et elle regarde tous ceux qui vont se baigner dans sa piscine parce qu'elle aimait beaucoup ça.

 Et c'est là que mon coeur à fondu. D'aussi loin que je me souvienne, ma mamie aimait se baigner dans sa grande piscine creusée.  J'avais la chance d'habiter à côté de chez elle et j'y passais mes étés en sa compagnie.  Elle marchait de long en large de la partie moins profonde et se mouillait les épaules d'un coup sec en prenant soin de ne pas se mouiller les cheveux. Elle se badigeonnait ensuite d'huile pour bronzer qui sentait tellement bonne.  Elle y tenait à sa piscine. Rien n'aurait pu la convaincre de l'enlever de la cours malgré l'entretien que ça demande. Pas qu'elle aimait se baigner à ce point, mais elle aimait qu'on s'y rassemble, toute la famille. Chacun était le bienvenue quand bon lui semblait et pour lui faire plaisir, il suffisait de lui dire qu'on apporterait un steak à faire griller ou qu'on irait chercher des hot-dogs et des frites pour étirer le plaisir jusqu'à la brunante!  Comme ma fille, je suis convaincue que si elle retourne sur son étoile pendant l'hiver, elle doit assurément passer ses étés sur le patio, à regarder ceux qu'elle aime se baigner.

Sans titre 3

Bonne anniversaire mamie, je t'envoie un énorme bisou, où que tu sois!