Dès l'instant où on songe à procréer, on a une image en tête de l'enfant qu'on souhaite avoir. Pendant une fraction de seconde, avant même qu'il ne soit au monde, on imagine l'enfant, l'adolescent et même l'adulte qu'il sera ou plutôt qu'on aimerait qu'il soit.  On sait très bien que cet idéal ne se matérialisera sans doute pas, mais c'est tout de même ce qui guidera nos actions pendant les premières années de sa vie. Chaque parent a un idéal différent et tous ont leur raison d'être : on voit notre enfant sportif, studieux, extraverti, discret, solitaire ou entouré de gens...

Pour ma part, quand j'ai tenu mon fils dans mes bras pour la première fois, je souhaitais lui inculquer des valeurs qui feraient de lui un enfant respectueux des gens et des règles, un enfant agréable à côtoyer qui deviendrait, éventuellement, un adulte responsable. J'ai toujours cru que s'il partait avec ça dans la vie, il pourrait réaliser tout ce qu'il voulait.

Mardi, notre fils aîné a gradué de l'école primaire (eh oui, déjà). Pendant la cérémonie, on a remis des prix académiques et sportifs aux élèves qui se sont distingués, mais aussi des prix à caractère social qui encouragent le respect et le dépassement de soi. Un des dernier prix remis a été le prix « Bev Locker-French leadership award ». Il s'agit du prix remis par la directrice à un élève qui a su être un leader positif à l'école. Un élève qui accepte les autres comme ils sont et qui les amène à se dépasser par l'exemple qu'il projette. Un élève, choisi parmi les quelque 300 de l'école, qui aura l'honneur de voir son nom gravé sur une plaque dans le hall d'entrée. Quand on a nommé mon fils, j'avais le coeur rempli de fierté. Je suis fier de lui, de ce qu'il a accompli pendant l'année scolaire mais surtout, du jeune homme qu'il devient. 

prixfilsaine

Suis-je étonnée qu'il ait reçu cette distinction parmi tous les élèves de l'école? Absolument! Qu'il soit autant apprécié de ses pairs, du personnel et de la directrice?  Non, pas du tout. Chaque fois que je mets les pieds dans l'école, il y a deux ou trois personnes qui viennent me voir pour me dire à quel point il est serviable, poli, respectueux. D'ailleurs, pendant la cérémonie, mon fils était assis à côté de Matthiew (dont j'ai parlé il y a quelque temps). J'ai pu le voir lui sourire à plusieurs reprise, l'encourager à le suivre au moment d'aller chercher leur diplôme. Et puis quand tout a été terminé et qu'on buvait un verre de limonade, l'intervenante d'un élève de 4e année est venue discuter avec mon grand : elle s'occupe d'un élève lourdement handicapé avec qui mon fils va régulièrement dîner pour lui tenir compagnie et elle souhaitait prendre une photo-souvenir avec les 2 garçons avant les vacances d'été. Sans compter qu'il y a toujours des amis autour de lui, heureux de le voir et il leur rend bien.

Et puis aujourd'hui, c'était au tour de notre fi-fille d'être reconnue. Elle a toujours été très indépendante, autonome mais discrète. Elle avait eu beaucoup de difficulté à s'intégrer quand elle a débuté la maternelle. Elle aimait son enseignante, ses camarades, mais elle n'arrivait pas à créer de lien avec quiconque. Ça lui a pris plusieurs mois avant de se sentir à l'aise. Au fil de ses 3 années passées dans sa petite école de rang, elle a su faire sa marque. Aujourd'hui, son enseignante a voulu souligner le fait qu'elle ait travaillé fort pendant toute l'année et qu'elle est appréciée de tous. Elle nous l'avait dit pour s'assurer qu'on soit présents à la cérémonie. Et puis, ce fût le tour de la directrice de remettre son prix à l'élève le plus méritant, une petite fille qui avait fait son entrée à la maternelle de façon timide et qui avait su sortir de son cocon. Une petite fille travaillante, respectueuse, qui est toujours prête à aider. Une petite fille qui va constamment vers ceux qui sont seuls à la récréation. Ma grande fille! Celui-là, je ne m'y en attendais pas une minute et elle non plus! Je connais bien les qualités de ma fi-fille, mais que d'autres le reconnaissent me fait chaud au coeur.

mllec

Et puis il y a mon mini. Mon mini pour qui ce n'est pas aussi simple. Mon petit volcan d'émotion qui ne sait pas toujours comment les gérer, autant les belles qui sont souvent trop débordantes que les mauvaises qui font exploser ses colères. On s'attendait à lire des mots chaque semaine dans son agenda et recevoir plusieurs coups de fil pendant l'année scolaire nous disant qu'il ne respecte pas les règles, qu'il ne lève pas sa main avant de parler, qu'il crie après les autres enfants.  On s'attendait à ce qu'il passe beaucoup de temps dans le corridor pour se calmer, qu'il passe l'année dans le bureau de la directrice. On sait très bien qu'il a besoin d'encadrement.  Un encadrement difficile à offrir au sein d'un groupe de 18.  Il a, lui aussi, remporté un prix. Le prix de l'enfant qui a su étonner ses parents en sachant gérer ses émotions d'une main de maître à l'école et qui a su se conformer aux règles de vie de l'école.  Un prix offert par son papa et sa maman parce qu'on trouvait important qu'il sache à quel point on est fier de lui.

minia2

Mais au-delà de leur bonheur personnel d'avoir été récompensés, j'ai eu l'impression de recevoir une grande tape dans le dos cette semaine.  C'est comme si on me disait : «Tu vois, ça n'a pas toujours été facile.  Tu t'es souvent demandée si vous faisiez les bons choix pour eux, si vous étiez trop ou pas assez sévères avec eux, si vous étiez de bons parents, mais regarde-les aller!  Sois fière de ce que vous leur avez inculqué! »