Cette semaine, j'ai le plaisir de suivre les photos que publie ma cousine de la grande ville sur son mur facebook. Elles sont magnifiques, inspirantes et démarrent ma journée de belle façon. C'est qu'elle participe à un défi facebook qui consiste à publier une photo par jour pendant 7 jours tout en lançant le défi à quelqu'un d'autre de faire de même et ainsi de suite.

À son 5e jour, ce matin, elle m'a lancé le défi. D'habitude, je hais les défis facebook. Je les fuis comme la peste parce que je n'y trouve aucun sens. Mais pas cette fois. Parce que le type de photos à publier est bien précis et il vient me chercher énormément. Nous devons partager des photos dont on est l'auteur (évidemment!), sans filtre et qui reflètent uniquement la nature.

Moi qui suis pour le retour au source (du moment que je peux garder mon iPhone), qui prône le ralentissement du rythme de vie, je ne peux faire autrement que d'embarquer à pieds joints.

Toutefois, je n'aime pas l'idée de défier quelqu'un. Jai toujours peur que cette personne m'en veuille de lui lancer un "t'es pas game" pas subtile du tout à la vue de tous ses contacts facebook! J'ai plutôt envie de le faire à ma manière en vous invitant, si le cœur vous en dit, à partager vos photos du jour sous ma publication quotidienne.

Pour mon jour 1, je partage l'essence même de la nature qui se régénère. Dans notre jardin, nous avons étendu du foin entre les rangées pour diminuer la quantité de mauvaises herbes. Foin qu'on récupère à l'automne pour mettre au fond de l'enclos des poules. À notre retour de vacances, quelle ne fut pas notre surprise de trouver de grands fouets partout dans le jardin. Aucun doute: notre foin a trouvé le moyen de germer! Nous avons eu l'idée de l'enlever (ça s'arrache comme un charme!) le faire sécher au soleil pour ensuite l'utiliser comme il se doit: dans les pondoirs des poules! Que j'aime l'auto-suffisance!