Quelle belle vague pour inciter les gens à découvrir ce qui se fait chez nous alors que tout va vite et qu'on prend rarement le temps de s'attarder au nom sur la couverture du livre, encore moins à la personne qui se cache derrière. Le 12 août, j'achète un livre québécois, vous la connaissez? Pour ma part, j'en ai entendu parler l'an dernier, peut-être l'année précédente aussi mais je n'y avais pas participé (je ne sais pas pourquoi d'ailleurs). Hier, en voyant le billet des P'tits mots dits présentant des suggestions en littérature jeunesse, j'ai eu un élan de fierté et j'ai eu envie d'encourager les auteurs québécois même si j'habite la province voisine.

 Je mentirais si je disais que la découverte des auteurs québécois est une révélation parce que même si je lis un peu de tout, j'ai sans doute lu plus de livres québécois que de partout ailleurs et j'apporte toujours plus d'attention au nom sur la couverture quand il vient de chez nous. J'ai dévoré la trilogie Le goût du bonheur de Marie Laberge, j'ai écrit un billet mettant en vedette un livre de Guillaume Vigneault, je suis une fan invétérée de chick lit, que ce soit Rafaêle Germain, Josée Bournival (d'ailleurs, je n'ai pas encore lu Bébé Boum 4) ou encore Marie-Millie Dessureault, une auteure de mon coin de pays (qui ne s'en souvient sans doute pas mais avec qui j'ai fait du ballet et qui a été ma petite sœur adoptive pendant quelques mois) et je suis présentement en train de lire Dans mes yeux à moi de Josélito Michaud que j'ai reçu en deux exemplaires pendant notre voyage au Québec!

basjaune

Bref, j'adore les auteurs québécois, mais, je l'avoue, je n'achète pas souvent de livres québécois. Je préfère les emprunter à la bibliothèque ou les échanger avec des amies pour éviter d'avoir des étagères pleines de livres que je ne relirai sans doute jamais. J'aime en acheter pour les enfants mais en fouinant dans notre collection, je me rends compte que la plupart ont été traduit quand ils ne sont pas carrément en anglais. Au travers des livres de Disney, on a bien Les pas de mon papa de François Barcelo et illustré par Marc Mongeau, on a l'album magnifique Pas de taches pour une girafe de Lucie Papineau et Marisol Sarrazin et la collection presque complète de Luc Durocher mais sans plus.

 

livresjeunesses

Je disons donc qu'hier, j'ai eu envie de fouiner en ligne et de mettre une partie de mon budget sur l'achat de livres québécois. Oui, je sais, c'était le 11 et non le 12 mais l'important est de découvrir les œuvres québécoises et si j'avais été au Québec, j'aurais de loin préféré aller dans une librairie locale pour faire mes achats. J'ai pu découvrir les nouveautés, j'ai appris une foule de choses sur les différents auteurs et j'aurais pu facilement y passer le montant de mon hypothèque! Je vous présente donc mes choix finaux pour le #12août et vous verrez que pour encourager le plus de gens possible, plusieurs livres sont en fait des collectifs d'auteurs.

Le tout premier livre à avoir atterrie dans mon panier, c'est un livre « à : moi, de : moi ». Un chick lit tout frais sur les tablettes (ou presque) que je reluquais depuis sa parution: Histoires de filles au chalet. Il s'agit en fait de 3 histoires écrites par Josée Bournival, Catherine Girard-Audet et Nadia Lakhdari King, sous une même reliure. Bref, un 3 pour 1! Évidemment, je ne l'ai pas encore lu mais j'adore déjà le style de Josée Bournival alors je n'ai aucun doute que j'aimerai celui-là tout autant!

 

HistoiresdefillesauchaletMoyenne

Ensuite, j'ai eu envie de faire plaisir à mon homme et de lui acheter quelque chose… mais j'ai envie d'attendre un peu avant de partager ces deux-là parce que je pense que je les aimerai tout autant et que je voudrai en parler plus longuement quand j'en aurai fait la lecture. Oui, je sais, c'est un peu agace et je l'assume!

Pour notre anniversaire de mariage et nos noces de soie, j'ai longtemps cherché une idée en lien avec le thème. L'an passé, je lui avais offert un poisson pour nos noces de corail et l'année d'avant, je lui avais fait faire un porte-clé en étain pour nos noces… d'étain! J'aurais pu nous acheter de nouveaux draps de soie mais je doute que ce soit vraiment confortable au quotidien. J'avais pensé à des sous-vêtements de soie mais je lui en ai acheté souvent (pas en soie) mais puisque l'armée lui fournit même les bobettes, son tiroir déborde! Il ne porte jamais de cravate, encore moins de complet avec foulard de soir! Toutefois, en magasinant hier, je suis tombée sur un livre qui me semblait tout à fait approprié: Nu. Non, la reliure n'est pas faite de soie, mais quand on pense aux draps, aux sous-vêtements, au fait que c'est notre anniversaire de mariage, ça me semblait la suite logique. Avec 4 petites bêtes qui ne laissent pas place à l'intimité et trop peu à la lecture, je me suis dit que ce serait le bienvenu dans notre chambre à coucher! Je vous intrigue, n'est-ce pas? Il s'agit d'un recueil de 16 nouvelles érotiques sous la direction de Stéphane Dompierre. Avec des textes de Patrick Sénécal et de Guillaume Vigneault, entre autre, ça ne peut qu'être excellent!

 

nustephanedompierre

Finalement, j'ai glissé, dans mon petit panier, des livres pour les enfants. J'ai cherché longtemps. Je voulais de beaux albums que j'aurais du plaisir à leur lire avant le dodo. Des livres avec des illustrations magnifiques et non juste des images par ordinateur.

Le premier est un livre de Gilles Tibo et magnifiquement illustré par Geneviève Després : Ma plus belle victoire. Il s'agit d'un livre qui traite d'un sujet auquel tous les enfants (et adultes) sont confrontés un jour ou l'autre : la peur. Mathieu y raconte ses peurs, les plus petites comme la peur des couleuvres, mais aussi les grandes que les enfants gardent souvent enfouies au fond d'eux comme la peur de la séparation de leurs parents ou celle de la guerre, mais surtout, de la façon dont on peut les confronter et comment apprendre à vivre avec elles. Ce que j'aime particulièrement c'est que sur le site de Québec Amérique, on y retrouve une fiche pédagogique pour l'exploiter au maximum.

 maplusbellevictoire

 

Finalement, le dernier mais non le moindre, c'est un livre de Fabrice Lamarre, un jeune auteur qui amasse des fonds pour Leucan depuis longtemps et de différentes façons. Sa dernière idée était d'écrire un livre et de le vendre à son entourage. Véronique Cloutier lui a fait la surprise d'amener son projet à un autre niveau en sollicitant l'auteur Bryan Perro et l'artiste Catherine Petit (d'ailleurs, allez jeter un coup d'oeil à ses œuvres, elle a un talent énorme). Puisque tous les profits vont à Leucan, c'est avec grand plaisir que j'ai ajouté Haute mer dans mon panier d'achat!

hautemer

Non seulement, le #12aout j'ai acheter un (6!) livre québécois mais j'ai surtout pris le temps de découvrir ce qui se cachait au-delà de la reliure.  Et vous?