Dans mon corps, il existe un phénomène bien étrange: j'ai beau me coucher sensiblement à la même heure tous les soirs (c'est-à-dire beaucoup trop tard), m'obliger à me réveiller à la même heure, peu importe que je travaille ou non (même si l'envie de dormir jusqu'à midi comme dans mon jeune temps est extrêmement forte) bref, malgré que je garde la même routine 7 jours sur 7, le dimanche soir, je fais de l'insomnie.

Ce devrait pourtant être LA journée où j'arrive à trouver le sommeil le plus facilement puisque, en principe, je devrais être épuisée d'avoir passé deux jours avec mes monstres. Puisque c'est cette journée-là que je frotte la maison de la cave au grenier et que je cuisine quelques repas d'avance. Puisque c'est le moment de la semaine où je suis calme : j'ai eu le temps d'oublier les tracas de la semaine précédente et j'ai planifié la suivante. À la place, je tourne et retourne dans le lit au point d'inverser le drap contour et le drap plat.

Immanquablement, je me retrouve couché sur le dos, les yeux grands ouverts à minuit ou même 1h du matin, me demandant s'il ne vaudrait pas mieux me lever pour partir une brassée de lavage ou réchauffer les lunchs tout de suite pour le lendemain matin tant qu'à ne rien faire. Et quand je finis enfin par m'assoupir, mon sommeil reste léger pour mieux voir défiler les heures sur le réveil-matin.

J'en cherche l'explication depuis longtemps, mais il n'y a rien à faire, je ne trouve pas!

Le seul avantage à ceci est que le lundi matin, je n'ai aucune difficulté à me lever (la preuve: me voilà à écrire un billet à 7h45!) et le lundi soir, je dors comme un bébé à tout coup!

billetdulundi18sept2017