J'aimerais dire qu'après le bilan de fin d'année, viennent les résolutions du nouvel an, mais je n'aime pas les résolutions : elles sont souvent trop précises, difficiles (pour ne pas dire impossibles) à tenir et finalement, on termine l'année plus déprimé qu'on ne l'a débutée quand on réalise qu'on a échoué. Depuis 2 ou 3 ans, je me donnais simplement quelques objectifs pour l'année à venir. Le mot « objectif » me faisait croire que ce n'était pas une résolution. Quelle erreur! L'échéancier était trop long (ou trop court, c'est selon), et je les perdais rapidement de vue. Ce n'était pas volontaire, mais la vie m'amenait d'autres priorités à gérer. Les rares objectifs que j'aie pu atteindre étaient davantage d'ordre psychologique.

Dans les derniers mois, j'ai découvert le terme « mot-phare ». Il s'agit d'un mot qu'on choisit soigneusement pour nous inspirer pendant quelques semaines, quelques mois, ou même pour l'année complète. Un seul mot. Un adjectif, un verbe, un nom, grammaticalement, ça n'a pas d'importance, mais concrètement, ce mot bien précis guidera nos actions et nos décisions, tel un phare qui guide les bateaux vers la terre ferme.

Voilà une belle façon de commencer l'année, de devenir une personne meilleure sans avoir d'objectif inatteignable, mais surtout, d'avoir une certaine latitude face à tout ce qui peut survenir en 12 mois. Puisque j'avais le bonheur d'être avec mes nièces et ma fi-fille lors de la première journée de l'année, j'ai eu envie de me commettre un peu plus et de les embarquer dans mon projet de début d'année. C'est ainsi que nous nous sommes installées en pyjama autour de quelques feuilles blanches, des crayons à la main et nous avons réfléchi à notre mot-phare.

 

motphare2018filles

Si elles ont rapidement choisi leur mot, j'ai dû réfléchir plus longuement au mien avant de mettre le doigt sur l'idée exacte que je cherchais : embrasser.

Bien sûr, quand on est parent, on réalise qu'on ne prend plus assez le temps de simplement s'embrasser, mais je voyais plutôt ce terme au sens large. Une continuité de mon « lâcher-prise » travaillé pendant les 2 dernières années. J'arrive maintenant à accepter les défis mis sur ma route, mais je veux maintenant arriver à les vivre. À voir le positif qui se cache derrière les nuages gris, ce qu'ils peuvent m'apporter. J'aimerais arriver à embrasser autant les moments de bonheur que les difficultés!

Voilà ce qui guidera mon année 2018 : EMBRASSER!

motphare2018