J'ai toujours aimé lire. D'aussi loin que je me souvienne, j'ai un livre dans les mains peu importe où je suis. C'est d'ailleurs un point que nous avons en commun, mon homme et moi, malgré que nos préférences soient bien différentes! Quand nous avons eu notre premier bébé, je me souviens d'avoir passé des heures à lire en pleine nuit pendant que je l'allaitais (pour les suivants, j'ai appris à allaiter coucher parce que j'avais drôlement besoin de ces heures de sommeil!). En voyage, nous glissons toujours un livre dans notre valise. En vacances, c'est plutôt deux ou trois! Si le plus vieux préfère nettement les jeux vidéos, il aime quand même ouvrir un livre de temps en temps. Notre fille est exactement à mon image : elle lit tout ce qui lui tombe sous la main, peu importe le nombre de pages! Les deux derniers aiment encore leur histoire du soir pour découvrir de nouveaux univers.

peudelivres

Sachant cela, on pourrait croire que nous avons une bibliothèque impressionnante... eh bien non! Quand on se promène dans notre maison, il y a des livres un peu partout, mais en petites quantités: des romans dans le salon, des livres de recette dans la cuisine, des petits livres dans la salle de bain en plus des sélections que chaque enfant garde dans sa chambre. Quand on fait le compte, nous n’en avons pas beaucoup.

peudelivres4jpg

La raison est bien simple : nous détestons accumuler! Ça vaut pour tous les objets qui nous entourent, livres compris. Il faut dire que notre petite maison aide à faire un tri naturellement!

Toutefois, ceux qui sont dans la maison ont été choisi avec soin, surtout en ce qui concerne les romans. Nous gardons que nos préférés, ceux qu'on relit encore et encore (je relis Brume d’automne chaque année depuis 20 ans!) et ceux dédicacés. Les enfants se passent les livres d'un à l'autre jusqu'à ce que plus personne n'ait d'intérêt. Ensuite, on les donne au suivant! Nous allons le porter à la bibliothèque, à un organisme de charité ou, encore mieux, on participe à un échange de livres!

peudelivres3

Parce qu’un livre n'est pas écrit dans le but de le voir dormir sur une tablette : il est écrit pour qu'il soit lu par le plus de gens possible. J'en sais quelque chose maintenant! Je n'ai pas écrit mon récit pour être riche, mais bien pour que l'histoire de Florance se promène un peu partout, réconfortant quelques parents au passage. Il n'y a rien qui me fasse plus plaisir que de recevoir un message de quelqu'un qui l'a acheté pour en faire cadeau et qui a décidé de le lire avant de l'emballer!