samedi 6 mai 2017

L'art dans toute sa splendeur

L'art, c'est comme les fromages fins (les fromages qui puent, comme disent mes enfants!) : le goût se développe au fil du temps. Pour certains, c'est plutôt rapide, pour d'autres, ça prend du temps! Dans les deux cas, j'ai longtemps cru que c'était réservé aux gens riches et célèbres. Que monsieur et madame tout le monde devaient se contenter des impressions en grande surface et de fromage cheddar! C'est lorsque j'ai rencontré mon homme (qui l'a appris de son père) que j'ai compris que j'avais tors. Qu'on pouvait très bien... [Lire la suite]

mercredi 3 mai 2017

Lequel d'entre nous ne se brosse pas les dents?

Saviez-vous que dans une famille de 6, il y a une personne qui ne se brosse pas les dents? Est-ce toujours la même ou est-ce qu'il faut alterner chaque semaine ou chaque moi, j'imagine que c'est à la discrétion de chaque famille!  À 6, ça en fait des choses autour du lavabo de la salle de bain pour assurer l'hygiène de base: 6 brosses à dents, 2 sortes de pâte à dent, la soie dentaire, le rince bouche des enfants, celui des plus grands, le verre et le savon. J'avais pu trouver une façon de les regrouper mais il semblait y avoir... [Lire la suite]
Posté par gernouille1 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 30 avril 2017

Thomas ou les signes de la vie!

Parfois, la vie est drôlement faite.  Elle nous envoie des signes exactement au moment où on en a besoin pour continuer d'avancer.  Tout débute, la semaine dernière, samedi matin. Nous venions de nous lever, nous nous préparions parce que c'était un grand jour pour notre fi-fille. Elle s'apprêtait à aller recevoir le sacrement de la réconciliation qui sera suivi de sa première communion la semaine prochaine. L'idée m'est venue de ressortir ma chaîne et de la porter ce matin-là. Il s'agit d'un médaillon représentant une... [Lire la suite]
mardi 18 avril 2017

Ces moments-là où la montagne est trop haute...

Ce moment où, comme maman, comme épouse, comme femme, tout va de travers. Quand la tribu a passé trop de temps ensemble et qu'entendre l'autre respirer est suffisant pour faire monter leur colère. Quand ils tournent en rond disant, pour la 163e fois de la journée, qu'il n'y a rien à faire... et qu'il est à peine 13h. Quand tu as l'impression que leur seul but dans la vie est de se promener dans la maison en secouant leurs bottes pleines de sable en se faisant un chemin en jouets, à l'image du Petit Poucet. Quand tu regardes... [Lire la suite]
Posté par gernouille1 à 04:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 12 avril 2017

Réseau social loin d'être virtuel...

Si j'avais un seul qualificatif à utiliser pour me décrire, je choisirais « indépendante ». J'ai quitté la maison familiale à 17 ans pour aller au cégep en ne revenant que les fins de semaine et pendant l'été pour travailler. Je suis partie habiter chez ma sœur, dans la grande ville, à 19 ans. Quelques mois plus tard, je partais en appartement avec mon amoureux (qui est devenu mon mari) et j'ai volé de mes propres ailes. Je ne suis plus retournée chez mes parents que pour les visiter deux ou trois fois par année au départ,... [Lire la suite]
Posté par gernouille1 à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 10 avril 2017

Maman cane!

C'est exactement la façon dont je me sens depuis quelques semaines. Non pas que j'ai l'impression d'être suivie par 4 mignons petits canetons à la file indienne en permanence… enfin oui mais ce n'est pas ce qui m'importe présentement. C'est plutôt à cause de son allure calme, sereine, en contrôle qu'on peut observer quand elle est posée sur un plan d'eau. On a quasiment l'impression qu'elle profite doucement du soleil. Pourtant, quand on se met la tête sous l'eau, on peut voir ses 2 petites pa-pattes palmées pédaler à une vitesse... [Lire la suite]
Posté par gernouille1 à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mardi 21 mars 2017

Si elle est un fantôme...

J'adore les mots d'enfants. J'aime qu'ils mettent en mots ce qu'ils ont dans la tête et dans le coeur.  J'ai la chance d'avoir des enfants à l'imagination débordante quand il s'agit de parler de concepts abstraits et qui n'ont pas de tabou.  Parfois, il en sort des discussions qui valent de l'or comme celle de ce matin: Ma famille maternelle est une famille tricotée serrée. Évidemment, la distance a étiré certaines mailles, d'autres se sont défaites et refaites quelques fois mais nous sommes tous crochetés ensemble d'une... [Lire la suite]
Posté par gernouille1 à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 19 février 2017

Naïveté envolée

Autour de moi, les femmes enceintes poussent comme de la mauvaise herbe. Des amies, des collègues, des connaissances, il y en a partout. Comme je m’ennuie de la maternité, ça me fait toujours plaisir de les entendre jaser de leurs petits bedons qui commencent à s’arrondir, de l’échographie imminente et des mouvements intra-utérins qui débutent. Un jour, la conversation a touché une corde que je ne croyais pas sensible. Une collègue qui a raconté son accouchement difficile qui a tourné en césarienne d’urgence, du papa en larmes qui... [Lire la suite]
lundi 13 février 2017

Je n'aurais jamais cru...

Jamais je n’aurais cru que ça allait m’arriver, pas à moi, pas à nous. En fait, je ne savais même pas que ça pouvait arriver aux autres non plus. J’avais l’idée naïve, cette pensée magique qu’une fois passé le premier trimestre, c’était dans la poche. Qu’au pire, on m’annoncerait que mon bébé était malade. Au pire, j’allais devoir cesser mes activités, rester alitée en profitant de chaque seconde de cette grossesse magique. Au pire, mes bébés allaient naître avant terme et mettraient plus de temps à rentrer à la maison. Jamais je... [Lire la suite]
mercredi 8 février 2017

Le deuil d'une petite soeur

La mort est un concept si abstrait, difficile à accepter, parfois même impossible à comprendre, pour nous adultes et encore plus pour un grand frère ou une grande sœur. Ce petit embryon n’a pas encore tous ses membres et on y est déjà attaché. On ne l’a pas encore vu qu’on l’aime déjà. On ne l’a pas encore pris dans nos bras qu’on ne peut s’imaginer vivre sans ce petit être. On parle d’elle, maintenant qu’elle a un prénom, comme si elle faisait déjà partie de la famille.  L’aîné est déjà un grand frère. Il attend ce petit bébé... [Lire la suite]