jeudi 13 septembre 2018

lettre pour Florance

Ma chérie, mon enfant Chaque année à la même date, je ressens le besoin de t’écrire une lettre, de te rendre hommage.  Parce qu’il y a 8 ans, le 13 septembre est passé d’une date ordinaire parmi toutes les autres au calendrier à un moment où notre vie a basculé.  Un moment qui a pris place dans nos trippes et que nous ne pourrons jamais oublier.  Je me souviens de chaque seconde, de chaque minute de cette journée comme si c’était hier.  Je me souviens de ma légèreté pendant le trajet pour nous rendre à l’hôpital... [Lire la suite]

mercredi 6 juin 2018

Comment j’ai pu penser qu’un livre sur la mort pouvait avoir sa place dans un événement qui célébre la vie...

Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux le savent, la fin de semaine dernière, j’ai laissé mes petites bêtes derrière et j’ai pris l’avion pour vivre une belle aventure : je suis retournée dans ma patrie pour présenter mon livre aux gens de chez nous.  Il y a quelques semaines, j’ai osé contacter le comité organisateur du salon de la famille de La Sarre pour leur proposer de faire une petite place au deuil périnatal pendant l’événement et les filles ont été emballé par l’idée.   Bref, j’ai paqueté mes bouquins,... [Lire la suite]
Posté par Mes Billets Doux à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 22 avril 2018

Il n'y a pas de hasard, que des rendez-vous… *

Cette phrase n'aura jamais été aussi vraie que pendant la fin de semaine. Tout a débuté quand nous avons décidé de partir à l'aventure et d'aller passer la fin de semaine à Edmunston où avait lieu le salon du livre francophone. Ça me manquait terriblement de pouvoir feuilleter autant de livres en français que j'en avais envie. Je voulais faire découvrir à mes enfants le bonheur de rencontrer ceux qui meublent leur imaginaire. Samedi matin, alors que nous faisons les 4 ou 5 kilomètres qui séparent notre hôtel du salon du livre, nous... [Lire la suite]
mercredi 13 septembre 2017

Lettre pour Florance

13 septembre 2010. Une date imprégnée dans mon coeur, dans mon corps, dans mes tripes. Le jour où nous avons su que tu avais mis tes ailes, que ton coeur avait cessé de battre. J'aimerais pouvoir dire que nous étions en symbiose toutes les deux, que je savais que ça n'allait pas, que je savais avant même de voir ton petit corps inerte, mais ce n'est pas vrai. Ce jour-là, je m'en souviendrai toute ma vie, tout comme je me souviens de chacune des naissances de tes frères et sœur. Je me souviens d'avoir ri avec ton papa en flattant mon... [Lire la suite]