Le poulailler est terminé (j'y reviendrai cette semaine d'ailleurs) et nous étions trop impatients d'avoir des œufs frais pour attendre 8 ou 9 mois que nos poussins pondent (s'ils sont bien des poules) leurs œufs format mini. Nous sommes donc partis en voyage hier après-midi pour chercher 4 belles poules rousses. Après un transport extrêmement calme dans leur boîte, elles ont suscité l'intérêt de nos petites bêtes à nous qui avaient hâte de les voir chez nous!

poules

Nous avions probablement le même air que le jour où on nous a mis notre premier bébé dans les bras sans plus d'explication : c'est bien beau tout ça, on s'attendait à l'aspect physique de la chose mais ensuite, on est supposé faire quoi? Après y avoir réfléchi pendant le chemin du retour, nous avons finalement décidé d'enfermer l'homme dans l'enclos avec la boîte pour qu'il libère les poules. Nous avons observé nos oiseaux de longues minutes en se demandant s'ils allaient découvrir eux-mêmes comment monter dans leur maison. L'homme ayant peur que nos poules meurent de faim, il a décidé d'entrer de nouveau dans l'enclos pour leur montrer le chemin. Pas si facile avec des poules qui ne veulent pas tellement se laisser capturer sachant qu'elles avaient passé une heure dans une boîte noire pour en ressortir bien loin de leurs origines la dernière fois! Il a bien dû passer 15 minutes à tenter de les attirer avec de la moulé pour finalement réussir à en agripper 2 et à les mettre dans leur maison. Ensuite, leur travail d'équipe a fait le travail : les 2 groupes se sont sans doute parlé et elles ont fini par comprendre qu'elles pouvaient monter et descendre à leur guise.

poule2

Le soir est venu et la question s'est posée : à quelle heure on doit les coucher? Parce qu'à 20h, elles étaient encore en train de picorer dans l'enclos comme des adolescentes pas prêtes du tout à aller au lit. Après une petite recherche sur google, on a conclu que c'était le bon moment de les mettre au lit pour commencer à leur donner l'habitude d'avoir un semblant d'horaire et parce qu'on voulait le faire avant la noirceur... et heureusement!

L'homme est sorti de la maison me disant qu'il allait leur montrer la porte de leur chambre à coucher et après une dizaine de minutes, il n'était toujours pas revenu. Je regarde par la porte et je le vois, à côté du poulailler avec une pelle d'enfant à la main... et madame la poule en liberté qui le regarde avec un petit air arrogant!

« Mais qu'est-ce que tu fais? » lui ai-je crié. Bon, je me doutais bien que la poule s'était évadée mais ce n'était pas tant le fait que le comment que je voulais savoir.

« J'ai ouvert la porte, j'ai voulu les prendre et celle-là m'a filé entre les jambes. »

« Tu n'avais pas fermé la porte derrière toi? »

« Pas complètement, tu te souviens, elle ne s'ouvre pas de l'intérieur. »

Et me voilà avec mes crocs roses, ma petite jaquette et ma robe de chambre dans le jardin avec l'homme et la poule pour tenter de l'encercler. En fait, j'étais plutôt pliée en 2 à rire comme une folle tout en tenant la porte du poulailler prête à l'ouvrir quand l'homme allait avoir attrapé la poule! Celle-ci s'est bien foutue de sa gueule en lui faisant faire 3 ou 4 fois le tour du poulailler et lui filant quelques fois entre les mains pour finalement revenir tout doucement en se dandinant le popotin jusque dans le poulailler sans même sursauter en passant devant moi. C'est tout juste si elle ne s'est pas retournée pour lui tirer la langue en passant le seuil de la porte!

Mais encore fallait-il les rentrer dans leur chambre à coucher. Elles sont têtues et ont vite compris jusqu'où l'homme ne pouvait pas aller dans l'enclos. Il était accroupi tentant de les amadouer avec de la moulé en vain. Je me voyais bien mal le remplacer dans l'enclos avec ma petite jaquette! Nous avons donc proposé à notre grand garçon de jouer au fermier et de s'occuper de border les poules. Lui qui est de nature plutôt peureux et qui a pris du temps à s'occuper de son poussin a tout de suite accepté. Il a roulé son bas de pyjama et s'est enfermé avec les poules se rendant jusqu'au fond de l'enclos pour les obliger à se diriger vers l'escalier et leur a poussé les fesses une par une pour les faire grimper. Trois minutes top chrono et les 4 poules étaient au lit!

Pas besoin de vous dire que mon grand était fier comme un paon et s'est proposé de le faire chaque soir étant donné qu'il a plus le tour que son père avec les poules!