31 décembre 2014, 14h40... l'heure est au bilan.  J'aime cette journée de l'année.  C'est pourtant juste une date, demain ce sera un autre jour.  Certes avec une année différente mais ce sera quand même juste le lendemain d'aujourd'hui et la veille de la journée d'après.  Mais ce 31 décembre a toujours quelque chose de particulier pour moi surtout depuis les dernières années où j'ai plus conscience du temps qui passe et du temps que j'ai devant moi.  C'est une journée où je ne peux m'empêcher de regarder en arrière pendant quelques minutes et me dire qu'il n'en tient qu'à moi pour que l'année suivante m'apporte tout autant de bonheur.

Je suis de celles qui adorent les résolutions.  En fait non, je n'aime pas les résolutions, c'est trop large, trop abstrait et je n'arrive pas à les tenir comme la majorité des gens.  Mais j'aime me donner un objectif pour l'année à venir, un défi à relever, une pensée qui me guidera chaque jour. 

Il y a 2 ans, quelques jours avant d'accoucher de ma dernière petite bête, alors que je devais m'injecter de l'insuline chaque soir pour contrer les effets du diabète gestationnel, je m'étais donné comme objectif de prendre soin de moi, de retrouver la santé pour pouvoir jouer avec mes enfants et profiter de la vie avec eux, sans contrainte.  J'ai tenu parole.  Quelques jours après ma césarienne, j'étais au gym avec mon mari et les 4 petites bêtes, je marchais (pas très vite!) autour de la piste avec le nouveau bébé dans la poussette pendant que les autres s'amusaient.  Quelques mois plus tard, je découvrais la course à pied et j'ai couru mon premier (et j'espère pas le dernier) 5 km au début de l'automne.  J'ai également perdu beaucoup de poids ce qui m'a permis de faire tellement plus d'activités avec mes enfants qui ont remarqué le changement.

L'an dernier, mon défi était tout autre : je souhaitais apprendre à apprécier les moments où je m'entraînais.  Dans les faits, je les aimais déjà ces moments mais une petite voix intérieure me faisait râler à chaque fois, comme pour m'excuser de ne pas en faire plus.  Malgré que j'aie pris une pause plus ou moins de façon volontaire côté perte de poids et que j'aie ralenti l'entraînement à la fin de l'été, j'ai tenu parole : je ne chiale plus quand je cours, je m'abstiens de dire que je n'en peux plus, que j'ai envie d'arrêter et je fonce tout simplement.  J'ai atteint mon objectif... mais mon bilan de 2014 n'est pas pour autant aussi magnifique que je l'aurais souhaité.  J'ai repris un peu de poids, j'ai eu beaucoup de "up and down" émotif, des remises en question.  Quand je repasse chaque moment heureux vécu dans l'année, il y a toujours une pointe de mélancolie, de tristesse ou même de dépression qui les ont précédés ou suivis. 

Cette année, ça me prenait un nouvel objectif pour contrer le poids que j'ai repris dans la deuxième moitié de 2014.  Ça me prenait un nouvel objectif pour me motiver côté sport.  Ça me prenait un nouveau défi pour m'obliger à penser à moi et pour cesser de me sentir coupable chaque fois que je passe le flambeau de la famille et du quotidien à mon homme pour prendre du temps pour m'entraîner. 

J'ai donc décidé de prendre une année pour moi.  Une année à bien m'alimenter, à suivre le programme minçavi pour me guider dans les portions.  Une année à prendre le temps de bouger en étirant le défi 100 milles sur toute l'année. Une année pour me sentir de mieux en mieux avec moi-même et pour être fière de ce que j'aurai accompli dans 365 jours quand je viendrai en faire le bilan ici.  Vous me direz que ça ressemble drôlement à mon objectif de 2013 et c'est effectivement le cas parce que quand je regarde en arrière quelques minutes, je réalise que l'année 2013 a été l'une des plus merveilleuses, celle où j'ai été le plus fière de moi, où j'ai été complètement heureuse du début à la fin.  Je sais qu'il n'en tient qu'à moi pour la répéter et que ça passe par cet objectif de bien-être. La différence sera le grand travail intérieur que je ferai pour accepter que je mérite ce temps pour moi et que ça ne privera aucunement ma famille.

Avec cet objectif et ce changement à notre mode de vie, nous profiterons de la soirée pour grignotter sans culpabilité mais c'est avec ceci qu'on soulignera notre année à venir,  un gâteau complètement à l'image de 2015: un parfait équilibre entre la santé et le bonheur de manger!  Je vous reviens avec la recette l'année prochaine!

2015

Je vous souhaite à tous et à toutes une année 2015 comme vous la souhaitez et que vous puissiez atteindre vos propres objectifs  ;)

Bonne année!

 

** Décorations festives offertes par Cygne de fantaisie: http://cygnedefantaisie.com/