Après notre périple à La Sarre, nous voilà à Laval. Dans un rayon de 20-25 km, il y a des activités à ne plus finir. On pourrait faire quelque chose de différent chaque jour et être encore ici dans 2 ans, le rêve!

On avait une belle liste de choses qu'on aurait potentiellement aimé faire ou voir avec les enfants. Quand on s'est assis pour planifier notre séjour, on a compris qu'on allait devoir bien réfléchir pour choisir LA bonne activité, parce qu'au prix que ça coûte, nous n'en ferions pas trois! Quand il y a un prix d'entrée pour visiter une église, tu comprends que les attraits cool pour les enfants vont te coûter un bras, surtout quand tu en as 4 en plus des 2 adultes.

On les aime nos enfants, on avait un bon budget de vacances, mais quand ça coûte la moitié d'une épicerie pour passer 2h à gérer la troupe et, qu'au final, on n'en profite pas tellement, on se dit que ça n'en vaut pas la chandelle.

Après des heures de recherches et de comparaisons, nous avons convenu que l'insectarium allait sans doute être l'activité la plus rentable: ça allait plaire aux 4, ils allaient pouvoir découvrir, apprendre, toucher avec un minimum de liberté sans que nous soyons complètement épuisés à la fin de la journée.

On connaît bien nos petits: ils ont eu tellement de plaisir! Le plus grand a appris plein de chose avec sa marraine en prenant le temps de lire les pancartes. Fi-fille a adoré regarder les papillons de toutes les couleurs, mini a posé un millier de questions aux animateurs, il a même pu tenir une libellule qu'ils s'apprêtaient à libérer en nature. Même le petit dernier y a trouvé son compte en regarder les dessins sur les pancartes et a chercher les insectes dans les boites vitrées à la manière d'un cherche et trouve!

Papa et maman? Eh bien nous n'avons pas eu le temps de lire les pancartes ni de tout voir mais je me suis surprise à prendre une coquerelle et nous avons eu énormément de plaisir à suivre les enfants et voir les insectes à travers leurs yeux émerveillés!

Bon, l'idée de poursuivre avec la visite du jardin japonais au jardin botanique après un pique-nique n'était pas notre meilleure idée: on sait pourtant qu'après 2 ou 3h, les enfants ont atteint leur limite de concentration et de collaboration! Heureusement qu'on avait une boîte de céréales dans l'auto (merci Mamou!) pour les garder calme pendant le chemin du retour!