Sommes-nous les seuls à avoir autant de problème avec le sommeil de nos enfants?  Ou alors sommes-nous moins tolérants que la majorité des parents?  Ou alors nous sommes les seuls à oser en parler tout haut!  J'avais déjà parlé de comment on voyait les choses avant les enfants et comment notre système de valeurs a été viré à l'envers quand ils sont arrivés ici il y a quelques mois.  Ça nous semblait une si bonne idée comme concept que de coller les lits des 2 plus petits.  Ça n'aura duré en fait qu'un mois ou deux avant que l'urgence de trouver une autre solution ne se fasse sentir. 

Disons que le fait que nos enfants soient de nature insécure (eh non, ce n'est pas parce qu'on les a laissés pleurer quand ils étaient petits!) additionné à la configuration de notre petite maison donne un résultat qui ne nous aide pas beaucoup à trouver une façon d'installer tout le monde.  Depuis 10 ans, mis à part l'homme et moi qui avons toujours dormi dans la même chambre, les enfants ont joué souvent à la chambre musicale!  Je pense qu'ils les ont tous essayées seuls ou avec un ou une coloc, selon leurs âges, les goûts, leurs affinités, leurs besoins en sommeil, etc.

Il faut bien se rendre à l'évidence: si les 2 plus vieux sont complètement autonomes et indépendants (Fi-fille depuis toujours, le plus grand depuis qu'il a 5 ou 6 ans) maintenant, les 2 plus petits ont des besoins particuliers qui ne sont toujours pas réglés.  Mini a de la difficulté à trouver le sommeil le soir, il peut jacasser longtemps, se relever, combattre le sommeil.  La nuit venue, il lui arrive également d'être somnanbule.  Rien de dramatique; on n'a jamais eu peur qu'il sorte de la maison mais disons simplement qu'il a déjà fait pipi sur le tapis roulant sans s'en souvenir le lendemain matin et qu'il raconte des choses qui n'ont aucun sens!  Le petit dernier, quant à lui, aime faire la fête, sauter sur les lits, agacer son frère, se relever pour venir nous voir, bref, on doit rester avec lui sur une chaise le temps qu'il s'endorme sinon ça peut prendre des heures.  Quoiqu'on ne peut pas se plaindre, c'est déjà une amélioration puisque pendant des mois il refusait de s'endormir dans sa chambre et comme il la partageait, c'était plus simple de conscentir à le laisser s'endormir sur le divan.  Pendant la nuit, il vient nous rejoindre au moins 3 ou 4 fois par semaine.  Quand papa retourne le coucher, il doit rester avec lui 15 ou 20 minutes et on le retrouve malgré tout entre nous deux au petit matin sans même qu'on se soit aperçus qu'il s'était faufilé (entendre ici mon soupir de découragement). 

Vous me direz: "Sois ferme, retourne-les dans leur lit et laisse-les pleurer un peu fille, ils n'en moureront pas et vont bien finir par y rester"... j'en suis incapable.  D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours fait des cauchemars, je me souviens encore en détails des 2 qui revenaient presque chaque nuit quand j'avais 5 ou 6 ans.  J'anticipais le moment d'aller au lit sachant que ça se finirait avec le coeur qui débat et les larmes aux yeux.  J'avais beau me convaincre que ce n'était qu'un rêve, que rien ne pouvait m'arriver, à 2 ou 3h du matin ce n'était pas suffisant.  Je finissais sur le plancher de mes parents pour éviter que ma mère me ramène dans mon lit ou avec ma grande soeur qui me faisait une place.

Tout ça pour dire qu'on a profité de l'été pour changer les enfants de chambre!  Fi-fille a gardé la sienne (hors de question de repeinturer, on la lui a refaite en entier à la relâche!), le petit dernier est resté dans son lit au sous-sol.  Par contre, on a amené mini sur le même étage que nous et envoyé le plus grand avec le petit dernier pour qu'il se sente en sécurité.  Étant donné qu'il a dormi avec lui pendant une grande partie du voyage et qu'il n'était pas venu nous rejoindre du tout, ça semblait être la solution idéale pour tout le monde d'autant plus que ça éloignait notre ado de la chambre des maîtres.  Dès la première nuit, ça a réglé le problème du soir: les garçons n'étant plus ensemble, ils s'endorment plus vite et sans qu'on ait besoin de se chicaner avec eux pendant 1h.  Mini reste dans son lit toute la nuit sauf pour le pipi mais c'est beaucoup moins loin pour l'attraper en passant et le guider jusqu'au bon endroit.  Par contre, le petit dernier s'est encore levé les 2 nuits suivantes pour venir nous rejoindre.  Son grand frère ne suffit pas à le rassurer.  Qu'à cela ne tienne, puisqu'on devait changer les vêtements des enfants de chambre, on en a profité pour remodeler notre propre chambre à coucher et y ajouter un endroit où il peut squatter sans nous incommoder!


Ça semble une bonne idée, non?  Il s'endort dans son lit comme un grand, quand il se réveille et vient nous rejoindre, il peut s'étendre là, confortablement et terminer la nuit.  De notre côté, on a de l'espace et on ne se réveille pas avec un point à l'homoplate parce qu'on était mal placés. 

Eh bien non.  Il semble que même si le petit dernier adorait l'idée quand on a installé le sofa, cette nuit ça ne lui semblait pas aussi intéressant.  Je pense qu'on a vécu la pire nuit depuis... depuis... depuis qu'il est né en fait!  Il est venu nous rejoindre prenant soin de prendre tout le lit.  Comme nous nous étions couchés tard, ni l'un ni l'autre n'avions la motivation de juste se lever pour aller l'installer sur le sofa.  Quand l'homme l'a finalement fait, ça n'a duré le temps qu'on se rendorme pour qu'on l'entende courir partout dans la maison, que je l'attrape au vol quand il est revenu du sous-sol pour l'amener à la toilette me demandant pourquoi son pantalon de pyjama n'allait pas du tout avec son chandail.  Quand j'ai voulu le recoucher, il m'a dit: "non maman, c'est tout mouillé".  Oh que oui: il a fait pipi sur le sofa!  Lui qui ne mouillait plus son lit depuis belle lurette, on y a eu droit.  L'homme a donc déplié le sofa lit pour qu'il ait un endroit sec pour finir la nuit.  Quand on s'est réveillé, il était de nouveau entre nous deux depuis on ne sait trop quand.  Au secours!!  On l'aime beaucoup là, mais on rêve du jour qu'il dorme dans son lit toute la nuit pendant plus que 3 ou 4 jours en ligne.

En attendant, je vais aller frotter le sofa recouvert de borax pour enlever l'odeur de pipi et travailler son mental pour qu'il accepte au moins l'idée de dormir là plutôt que dans notre lit même si c'est sans doute une cause perdue d'avance.